Peindre/Propos

/ Propos :

Peinture et problématiques ont pris une direction radicale en 2000/2003 par le rejet de la figure pour une recherche  d’épurement et de rigueur – Construction d’un système pictural d’écriture récurrente expérimentée dans une conceptualisation d’Abstraction Géométrique Construit – Art Concret ?


En sculpture et précédemment en céramique, où j’ai découvert son pouvoir, l’empreinte de carton ondulé est devenue rapidement une codification appropriée aux désirs systémiques d’une expression graphique du volume (dessiner/peindre la matière) –  lecture vibratoire, cinétique …  – Juxtapositions colorées s’imposent rapidement dans des choix de rapports simples – couleurs primaires et binaires :  Rouge – Bleu, puis rose et bleu clair. Progressivement,  nécessité du Noir, introduction du Jaune 2006. Une certaine Dynamique Picturale de 2005/2006 s’est estompée quelque peu avec le temps (Spontanéité du « Dire » très vite, une course après le temps – Somme d’impérieux désirs d’exprimer le foisonnement des possibles … ) privilégiant maintenant la primauté des Intentions Préalables – Une Conceptualisation-Initiale.


Je crois l’expérimentation inépuisable dans des confrontations souhaitées improbables.


D’un triangle à l’échelle – Depuis 2005, la progression du Motif, c’est faite  par accumulation : petites à grandes compositions géométriques où résoudre le positionnement central d’un triangle hachuré m’imposa d’explorer de multiples clefs. Espace vide et plein à la fois, forme en négatif, devenu un Paramètre Formel Premier – Fondement – Son évolution est plus particulièrement sensible fin 2008 par la mutation du motif en  principes concentriques. Ces travaux se déploient en /Format/Module/ dans un jeu d’assemblages de supports 100×70, qui se déclinent du diptyque au polyptyque.


Glossaire, juxtapositions, concordances, quinconces, contraires, contrastes, oppositions, inversion et atermoiements … etc.


Le sens de lecture est  Réversible et Fluctuant.

05/2010

Mireille Bonard

 

Petit texte de démarche – février 2016

 

2013-05-08-15-43-45_floral_mireille-bonard Je peins principalement depuis une vingtaine d’années après une pratique de la céramique, puis sculpture. En continuité avec mon travail sculpté et pendant quelques années, j’ai peint la Femmes dans tous ses États. Mais des sentiments de redite, une impression « d’establishment » me conduisent à une remise en cause radicale et voulue immédiate :

Je me tournai vers l’Abstraction.

 

Il m’a fallu 5 ans de recherches pour réussir à reconstruire une écriture propre avec Système STRATES. Dans l’exigence et la rigueur, je développais une pratique picturale personnelle sans opportunismes, ni concessions, loin des phénomènes de modes. Ce système, dénommé ainsi par l’utilisation d’accumulations de formes colorées juxtaposées et superposées de tendance cinétique, nécessitait une conceptualisation initiale très achevée.

 

Les paramètres devaient être pratiquement résolus en amont.

 

Depuis 2014, dans une dynamique d’immédiateté de recherche , je mène de front une démarche Abstraite et un Travail sur le Portrait. Ma quête est devenu ma part d’instinct, d’inconscient revisitée, d’irraisonnable dans une expression libérée confortée des acquits précédents. Contrairement à la période antérieure, l’œuvre prend corps dans le processus, dans le Faire.

La Couleur reste essentielle à mon travail et occupe une place importante. Comme en sculpture, la couleur cherche à convoquer des espaces multiples de compréhension. Une stratification du propos, vite renégociée …

 

Je travaille en périodes, par séries sur toile ou sur papier dans divers formats.

 

Vous pouvez sur la galerie du site : http://www.bonemir.net/galerie/ (en plugin FLASH – NON visible sur Androïdes pour l’instant) visualiser le cheminement : Dessins, Peintures, Sculptures et Céramiques.

St-Sever, le 4 février 2016

Mireille Bonard

 


 

Post: 27th octobre 2009 :: at 3:19 par admin

 


Categories:

Commentaires: No comments